Catégories
Réflexion

10 bonnes raisons d’adopter le tirage au sort

Prenez le temps de réfléchir quelques minutes à une autre méthode que l’élection pour former un conseil municipale ou une assemblée législative.

Supposons que ces assemblées soient renouvelées par tiers tous les ans au tirage au sort ? Quel en serait les effets sur notre société ?

Voilà quelques avantages que l’on peut voir :

  1. Le tirage au sort est incorruptible.
  2. Le tirage au sort est équitable.
  3. Le tirage au sort est pacifiant car il n’y a ni gagnant ni perdant et donc pas de rancœur.
  4. Le tirage au sort supprime les partis politiques et donc la bipolarité qui en résulte.
  5. Le tirage au sort libère les débats des conflits d’appareils, il permet donc de chercher des solutions communes plutôt que d’affirmer des positions différentes.
  6. Le tirage au sort est représentatif de la population (part de femmes, de pauvres…)
  7. Le tirage au sort est vertueux, contrairement à l’élection qui pousse au mensonge.
  8. Le tirage au sort rapproche les citoyens, car l’amateurisme politique évite la formation de castes. Les citoyens sont mis sur un pied d’égalité.
  9. Le tirage au sort favorise la rotation des charges.
  10. Le tirage au sort permet la recherche de l’intérêt général car les conflits partisans disparaissent.

Cet article est très largement inspiré de cet échange entre un politique et amateur (d’ailleurs, depuis le temps, peut-on le considérer comme un amateur ?).

Alors, l’élection est-elle un système si parfait ?

Catégories
Réflexion

quelques petites réformes pour éviter une révolution

La démocratie telle que nous la connaissons bât de l’aile, que ce soit les 99% ou les indignés, le problème soulevé est toujours un manque de démocratie. Soyons clair, ce problème ne peut être résolu que part le tirage au sort d’une assemblée constituante et comme cela ne peut arriver (les hommes politiques actuels n’y ont aucun intérêt), seule une révolution (à priori sanglante) pourrait nous l’amener. Encore faut-il être prêt. Et personne ne souhaite vraiment les troubles qui résulteraient d’une révolution, un ordre injuste est plus facile à gérer qu’un désordre complet.

Éviter une révolution serait donc très intéressant pour beaucoup, même pour les politiques. Voici donc quelques réformes faciles à faire, rapide à mettre en place et qui pourraient redorer l’image de la démocratie.

0. Référendum d’initiative populaire. Au niveau local ou national, dès qu’un minimum de 0.1% des inscrits sur les listes électorales signe une pétition, celle-ci est soumise à référendum. Le but est de donner au peuple le pouvoir d’abroger ou d’écrire une loi.

1. Non cumul strict des mandats. Afin que les élus puissent se consacrer à leur mandat pleinement et uniquement à leur mandat.

2. Non renouvellement strict des mandats. Dans le but de rendre les élus attentifs au bien commun et non à leur ré-élection.

3 Prise en compte du vote blanc par tirage au sort sur les listes des jurés d’assises. Par exemple au niveau municipal, les votes blancs sont considérés comme une liste et rentre dans le calcul d’affectation des sièges. Ces sièges affectés au bulletin blanc, sont tirés au sort sur les listes de jurés comme on le fait pour une courre d’assise.

Certes c’est vraiment la base de la base, à court terme ça ne changera pas grand chose, mais très vite cela permet à la classe politique actuelle de sortir de la scène sans humiliation et de faire progresser les consciences sur ce dont nous avons réellement besoin pour une démocratie digne de ce nom. On pourra alors réfléchir à des projets réellement intéressants, comme le tirage au sort d’une chambre, la révision de la constitution à intervalles réguliers par une assemblée tirée au sort, le jugement majoritaire, la révocation des élus, le revenu de base, le dividende universel

 

 

Catégories
livre Réflexion Revenu de Base

Les amish, une société à part

Je viens de terminer l’ouvrage de Jacques Légeret : « L’énigme Amish », avec le sous titre : vivre au XXI° siècle comme au XVII°.

Moi qui croyais les connaître, j’ai tout appris. Nous avons tous un certain nombre de clichés en tête sur ces gens simples : pas de voiture, pas d’électricité publique, habillement austère… mais, leur mode de vie va bien au delà. Je ne vous ferai pas un résumé, mais deux choses m’ont interpelé plus particulièrement :

  • Ce sont des écologistes avant l’heure : la terre est vitale, de plus c’est un cadeau de Dieu ; il faut donc en prendre soin.
  • Ils ont mis en place une société acentré, fonctionnant en démocratie directe avec même l’usage du tirage au sort.

Et un petit extrait :

Laissez-moi vous raconter une histoire : il a quelque temps un groupe de cinquante-deux touristes est venu visiter les Amish du comté de Holmes. Ils s’étaient arrangés pour rencontrer un Amish qui devait répondre à leurs interrogations. La première question fut :

– (…) qu’est ce que signifie être Amish ?

L’Amish réfléchit un instant et posa à son tour une question :

– Combien d’entre vous ont la télévision ?

Cinquante-deux mains se levèrent.

– Maintenant, combien d’entre vous pensent que peut-être vous seriez mieux sans télévision ? De nouveau, cinquante-deux mains se levèrent.

– Bon, maintenant, combien d’entre vous, de retour à la maison se débarrasseront-ils de leur poste de télévision ?

Pas une seule main ne se leva.

– Voilà ce que cela signifie, être Amish. Dans notre Église, si nous voyons ou si nous expérimentons quelque chose qui n’est pas bon sur le plan spirituel, nous nous forçons de vivre sans cette chose. En général, le monde ne sait pas se passer des mauvaises choses…

Jacques Légeret : « L’énigme Amish »,

Pour l’anecdote, quelque temps après avoir résilié mon abonnement de téléphone portable, juste avant d’acheter une voiture, mon chef s’est délibérément moqué de moi en me traitant d’Amish ! Sa remarque m’avait bien amusé : il n’avait probablement pas digéré le coup du téléphone portable. En tous cas, même si je n’ai ni télévision, ni micro-onde, ni téléphone portable… je n’ai pas l’intention de devenir Amish pour autant, mais je vais continuer à voir le monde différemment des autres.

L’énigme amish