Catégories
Revenu de Base

Plus de sécurité

Plus de sécurité - Revenu de Base Inconditionnel(cc by grundeinkommen archiv)

La sécurité individuelle augmenterait. Avec une fondation économique stable, vous pouvez planifier votre vie. La peur de l’avenir serait réduit.

Journée Européenne du Revenu de Base

Catégories
Réflexion Technologie

morale et légale

Petite extrait de conversation entre Tristan Nitot et Maitre Eolas sur twitter à propos de la révélation de faille de sécurité. Noté bien que l’avocat montre ce qui est légale tandis que l’informaticien pousse à l’excellence informatique et à la collaboration.

« [Spyworld Actu] La révélation publique de failles de sécurité est un délit » ( http://bit.ly/5oijwz )

Eolas : …seulement si la faille est encore exploitable. C’est très important.

Nitot : mais très con aussi. Trop fréquemment, les éditeurs ne bouchent les failles que s’ils ont la pression.

Eolas : ça ne justifie pas qu’on les publie pour leur mettre la pression.

Nitot : je suis pour la reasonable disclosure: prevenir l’éditeur et lui donner un délai raisonnable pour corriger la faille.

Eolas : Si je vous dis que votre porte de derrière ferme mal, le fait que vous ne la répariez pas me permet-il de le signaler aux voleurs ?

Nitot : si ma serrure est pourrie, il faut le dire au constructeur pour qu’il m’en offre une gratuite pour que je soit en sécurité

Eolas : oui, on est d’accord. Pas publier comment les crocheter.

Nitot : pas publier, mais menacer de le faire au bout d’un moment. Sinon rien ne bouge. Puis publier une fois les serrures changées

Eolas : Si je vous dis que votre porte de derrière ferme mal, le fait que vous ne la répariez pas me permet-il de le signaler aux voleurs ?

yannick1974 : C’est plutôt « toutes les portes de votre hôtel ne ferment pas, si vous ne réparez pas, je le dis à vos clients ».

Eolas : Non, c’est la PUBLICATION de l’info (=accessible à tous, voleurs compris) qui est sanctionnée ici.

Eolas : Menacer de le faire constitue le délit de chantage. Et le faire constitue le délit de révélation de faille.


Catégories
Réflexion

du contrôle total de ma vie publique

Je vous parlais récemment du moyen de contrôler sa vie public sur Internet avec une première règle : Avoir une vitrine publique officiel (site, blogue) permet de défendre son image. Je vais ici continuer en vous mettant en garde d’étaler votre vie trop rapidement.

Toute votre vie numérique est (potentiellement) publique. En partant de ce principe vous éviterez quelques déconvenues car : toutes relations publique impose un minimum de savoir vivre.

Le numérique est quelque chose de formidable, il peut être dupliquer et transporter à frais réduits. Si cela permet de grande choses à commencer par la diffusion du savoir et de la culture, ça possède de gros inconvénient : vous pouvez perdre très vite le contrôle de vos données. Un mail peut être transféré, une photo copié…

Certain me dirons que, sur facebook par exemple, ils peuvent choisir à qui ils laissent l’accès à leurs données. Ne vous y trompez pas : le miracle du numérique joue contre vous et vos données peuvent être dupliqué et diffusé tellement simplement !

En faites il est plus sage de considérer que toutes données numériques peut se retrouver publique sans que vous vous en rendiez compte. Publique ça veut dire consultable par vos amis, votre famille, vos voisins, votre chef, votre patron, vos collègues, vos subalternes, vos clients, vos fournisseurs… bref tout pleins de gens que vous connaissez et avec qui vous échangez probablement. Oui mais aussi avec d’autre que vous ne connaissez pas comme vos futur amis, vos futur voisins, futur collègues… (reprenez la liste précédente avec le mot « futur »).

Vous commencez à saisir le problème ? Le titre de cet article est donc totalement illusoire : il est tout à fait impossible d’avoir le contrôle total de sa vie numérique. Que faire alors ? Comme dans la vraie vie : communiquez en utilisant un minimum de règles de savoir vivre.