Catégories
En vrac

lectures libres

Ce qui est imprimé sur la boîte, c’est pas des règles. C’est juste des suggestions de règles du jeu. Toi et moi, on est libre de les améliorer

Cette citation est extraite de cette merveilleuse histoire d’enfant : Je suis tombé dans la marmite de l’open source quand j’étais petit. Elle permet de comprendre ce qu’est la liberté et pas uniquement en matière de logiciel.

Un navigateur Facebook Une nouvelle pas très rassurante mais qui ne va pas sans nous rappeler que nous sommes en permanence tracké, espionné, surveillé. Pour l’instant, la solution est simple : utilisé Firefox, le seul navigateur vraiment libre et soucieux de ses utilisateurs.

De l’immaturité et de l’inexpérience en politique Article très intéressant qui permet de relativiser sur l’importance de l’expérience… et même de retourner l’argument.

Salut à toi mélomane, téléchargeur, pirate, pseudo-criminel… Où l’on comprend que ce qui télécharge de la musique, sont aussi ceux qui l’écoute. Et que ceux qui se font de l’argent sont ceux qui distribuent les œuvres et non les auteurs.

L’Internet libre et ouvert est-il menacé ?  Interview vidéo de Bernard Stiegler 3:46.

Il est urgent de changer de modèle : passer d’une société de consommation à une économie de la contribution, qui aurait pour pilier la révolution numérique.

Austérite

Quand les gens auront suffisamment peu à perdre, tout ça ne passera plus, et je pense que le résultat ne sera pas beau à voir. Simon « Gee » Giraudot

Pour une société du plein-emploi sans croissance Cette article nous explique le paradoxe du gain de productivité et de la course au pleine emplois. Il offre la solution écologique qui se trouve être très pertinente mais je ne pense pas que cela suffise pour autant. Un revenu de base permettrait de repenser le monde dans lequel nous vivons.

Se battre pour l’emploi est vain, les machines nous remplacent ! Il faut se battre pour bénéficier des richesses produite par les machines. @blebas7

Le télétravail dans les entreprises françaises : où en est-on ?  Quelques chiffres :

  • 12,4% des salariés français télétravaillent au moins huit heures par mois en 2012.
  • 92% des employeurs considèrent que le premier frein au développement du télétravail est la réticence des manageurs intermédiaires.
  • 85% des mises en place du télétravail sont d’abord motivées par l’amélioration de la qualité de vie des salariés.
  • +22% de gain moyen de productivité grâce à une réduction de l’absentéisme, à une meilleure efficacité et à des gains de temps.
  • 37 minutes de temps moyen gagné au profit de la vie familiale par jour de télétravail.
  • 45 minutes de temps moyen de sommeil supplémentaire par jour de télétravail.
  • 96% de taux de satisfaction liée au télétravail de toutes les parties prenantes : télétravailleurs, manageurs et employeurs.

Une société de Sophia-Antipolis soupçonnée de complicité de torture en Libye La défense de la société est implacable : «Entre de bonnes mains, cette technologie est faite pour faire le bien», un peu comme un couteau de cuisine qui peut servir à faire de bon petit plat ou à tuer… où comme le pear to pear qui est la méthode de diffusion la plus efficace mais qui peut donc faire circuler des données illégalement voir des données illégales. Le problème de la vente d’arme est un sujet complexe. Tout savoir sur le dossier amesys-kadhafi grâce à reflets.

Il n’y a pas de problème d’immigration en France

Il n’y a aucun espoir de retrouver la croissance

 

Catégories
Réflexion Technologie

Présidentielle et Numérique

À l’ère de l’internet, les propositions des candidats à la présidentielle devraient nous intéresser au plus au point et pourtant il n’y a presque rien : opposition à Hadopi, open data, financement de la culture

Pas grand chose sur le très haut débit, le télétravail, la fracture numérique, l’éducation, la neutralité du net, le logiciel libre, les formats ouverts, l’interopérabilité, vente liée… et l’adaptation d’un nombre conséquent de lois concernant ces nouvelles technologies.

Clubic nous résume ça en une image :

À mon sens, voilà ce qui est important :

  1. la neutralité du net, au moins de principe dans l’imperfection que cela peut avoir.
  2. la légalisation du partage (et donc de l’activité non marchande) : Notez que cela n’a rien à voir avec une licence globale (équitable ?) ni une plateforme publique (contraire à l’esprit d’internet). À ce sujet, mon grand regret est que l’on s’inquiète beaucoup des revenus des «artistes» et non de ceux de toute la population.
  3. les logiciels libres dans l’éducation et les services publics
  4. l’open data et la démocratie directe
  5. la vente liée

Eva Joly se démarque clairement, sa réponse très détaillé au questionnaire candidats.fr, montre qu’elle en connaît bien les enjeux.

Le partage n’est pas un problème, mais une solution. Eva Joly

Nicolas Dupont Aignan (un peu trop libéral) et Jean-Luc Mélenchon (qui a un peu trop tendance à vouloir imposer la liberté) s’en sortent bien également.

N’hésitez pas à lire l’article bien plus complet et plus étudié de Mlle Ellute : «Internet s’invite dans la campagne» ainsi que celui de linux.fr

Sur le même sujet, regardez aussi l’excellent site Candidats.fr.

Et enfin «En 2012, Internet n’existe pas».

Catégories
Réflexion Technologie

la faille

Voici un très bon documentaire fiction passionnant réalisé par l’April (avec une version audio de 1h10 avec les intermèdes musicales). Celui-ci dénonce les problèmes de notre informatique actuelle en faisant passer les spammeur pour des honnêtes gens à coté des éditeurs de logiciels privateurs.

Mais moi je ne suis pas un hypocrite, du moins pas autant que les autres. Mes intentions sont claires, j’ai le bon goût et l’honnêteté de vous escroquer. Eux, vos bons amis fournisseurs de logiciels parviennent à vous les vendre!

Ensuite, c’est pire, on se rend très vite compte que l’informatique est un point central dans notre existence : la distribution d’eau est gérée par ordinateur…

Les infrastructures de distribution d’eau et d’électricité font partie des cibles prioritaires afin de désorganiser un pays.

Heureusement la solution nous est donnée : décentralisation.

Si vous êtes touchés vous devez rapidement constituer des conseils de quartier, ou d’immeuble, et organiser la ville autour de vous. (…) N’oubliez pas, la solution n’est pas la fuite, mais l’auto-organisation.

L’histoire est agrémentée d’explications techniques, de vrai exemple concrets qui montrent que cette fiction n’est pas dénuée de réalité.

Tout y passe : Internet, Réseau sociaux, virus, brevets logiciels, culture, téléphone portable, logiciel privateur

Allez y : Interview: la mafia internationale et internet