Présidentielle et Numérique

À l’ère de l’internet, les propositions des candidats à la présidentielle devraient nous intéresser au plus au point et pourtant il n’y a presque rien : opposition à Hadopi, open data, financement de la culture

Pas grand chose sur le très haut débit, le télétravail, la fracture numérique, l’éducation, la neutralité du net, le logiciel libre, les formats ouverts, l’interopérabilité, vente liée… et l’adaptation d’un nombre conséquent de lois concernant ces nouvelles technologies.

Clubic nous résume ça en une image :

À mon sens, voilà ce qui est important :

  1. la neutralité du net, au moins de principe dans l’imperfection que cela peut avoir.
  2. la légalisation du partage (et donc de l’activité non marchande) : Notez que cela n’a rien à voir avec une licence globale (équitable ?) ni une plateforme publique (contraire à l’esprit d’internet). À ce sujet, mon grand regret est que l’on s’inquiète beaucoup des revenus des «artistes» et non de ceux de toute la population.
  3. les logiciels libres dans l’éducation et les services publics
  4. l’open data et la démocratie directe
  5. la vente liée

Eva Joly se démarque clairement, sa réponse très détaillé au questionnaire candidats.fr, montre qu’elle en connaît bien les enjeux.

Le partage n’est pas un problème, mais une solution. Eva Joly

Nicolas Dupont Aignan (un peu trop libéral) et Jean-Luc Mélenchon (qui a un peu trop tendance à vouloir imposer la liberté) s’en sortent bien également.

N’hésitez pas à lire l’article bien plus complet et plus étudié de Mlle Ellute : «Internet s’invite dans la campagne» ainsi que celui de linux.fr

Sur le même sujet, regardez aussi l’excellent site Candidats.fr.

Et enfin «En 2012, Internet n’existe pas».