Catégories
Réflexion

du contrôle total de ma vie publique

Je vous parlais récemment du moyen de contrôler sa vie public sur Internet avec une première règle : Avoir une vitrine publique officiel (site, blogue) permet de défendre son image. Je vais ici continuer en vous mettant en garde d’étaler votre vie trop rapidement.

Toute votre vie numérique est (potentiellement) publique. En partant de ce principe vous éviterez quelques déconvenues car : toutes relations publique impose un minimum de savoir vivre.

Le numérique est quelque chose de formidable, il peut être dupliquer et transporter à frais réduits. Si cela permet de grande choses à commencer par la diffusion du savoir et de la culture, ça possède de gros inconvénient : vous pouvez perdre très vite le contrôle de vos données. Un mail peut être transféré, une photo copié…

Certain me dirons que, sur facebook par exemple, ils peuvent choisir à qui ils laissent l’accès à leurs données. Ne vous y trompez pas : le miracle du numérique joue contre vous et vos données peuvent être dupliqué et diffusé tellement simplement !

En faites il est plus sage de considérer que toutes données numériques peut se retrouver publique sans que vous vous en rendiez compte. Publique ça veut dire consultable par vos amis, votre famille, vos voisins, votre chef, votre patron, vos collègues, vos subalternes, vos clients, vos fournisseurs… bref tout pleins de gens que vous connaissez et avec qui vous échangez probablement. Oui mais aussi avec d’autre que vous ne connaissez pas comme vos futur amis, vos futur voisins, futur collègues… (reprenez la liste précédente avec le mot « futur »).

Vous commencez à saisir le problème ? Le titre de cet article est donc totalement illusoire : il est tout à fait impossible d’avoir le contrôle total de sa vie numérique. Que faire alors ? Comme dans la vraie vie : communiquez en utilisant un minimum de règles de savoir vivre.

Catégories
Réflexion

du contrôle de ma vie publique

Cette article ne visent pas à démontrer l’éventuelle supériorité d’une vie publiquement exposée sur une autre plus discrète. Cela est le choix de chacun.

En revanche, pour ceux qui ont fait le choix d’avoir une vie publique sur l’Internet, voici quelques conseil pour mieux protéger son image. Cela commence par une petite histoire qui m’est vraiment arrivé alors que j’étais à la recherche d’un emplois :

Une entreprise (donc une personne morale publique) me contact pour prendre rendez vous pour un entretient téléphonique. Je prends quelques note : le nom de l’entreprise, le poste qu’ils veulent pourvoir… de quoi préparer l’entretient.

Aussitôt raccrocher, je tape le nom de la société dans Google pour me précipiter sur son site web : « En construction ». Déjà l’entreprise part avec un sérieux handicap : ne pas avoir de site web quand on en crée, ce n’est pas donner une image terrible de soit. Mais bon, après tout, y a bien des jours les sites sont en construction, ou en maintenance…

Comme je ne peux trouver les information qui m’intéresse sur le site de l’entreprise en question, je me rabat sur les propositions suivante dans Google est tombe sur le site Note Ton Entreprise. Comme j’ai envie d’avoir des informations sur l’entreprise je me vais voir ce que je peux obtenir de ce côté là : ça sera toujours mieux que rien ?

Note Ton Entreprise est un site où, comme son nom l’indique, l’on peut noter son entreprise et donner son opinion sur ce qui se passe dans sa boite. Personnellement, je ne suis pas fan de ce genre de site où l’on s’attarde plus en critiques qu’en louanges.

Pour l’occasion c’est ma seule source d’informations, alors j’y vais : il y a là quatre ou cinq avis pour une boite qui ne comporte qu’une dizaine de salariés : le premier est incendiaire et le second en rajoute encore une couche.

A ce niveau, j’ai commencé à m’informer sur une entreprise qui n’avait pas d’image ni de notoriété particulière et les premiers éléments que j’apprends sont très fortement négative.

Les avis suivant sont contradictoire, non pas dans le sens où ils sont opposés, mais plutôt du fait qu’ils s’opposent aux autres dans le style : « c’est pas vrai, vous n’êtes que des menteurs……………… ». Bref. Sous mes yeux d’internaute, se déroule ici une véritable dispute, non pas une discussions argumenté, des chamailleries de gamin qui pour le coup donne le niveau de l’image de l’entreprise dont je n’ai pas pu trouver sur le site !

Pour le coup, l’image renvoyé été carrément négative. Je n’ai pas intégré cette entreprise.

Ce qui est important et que je retiens dans ce récit, c’est le fait que je me soit retrouvé sur ce site car le site de l’entreprise, sensé véhiculé l’image officiel et donc positive de l’entreprise, était indisponible. S’il avait était disponible, je me serais certainement contenté de cette version idyllique que donne tous les sites officiels, malheureusement il ne l’était pas, il n’y avait rien pour défendre l’image de l’entreprise.

Voici donc le conseil que je retiens : Avoir une vitrine publique officiel (site, blogue) permet de défendre son image.

L1030986.JPG
Ciel et Neige

Ainsi, si vous avez une vie publique sur l’Internet, c’est à dire que vous utilisez votre nom ou que d’autre l’utilisent, vous devez avoir de quoi mettre en avant ce que vous voulez faire ressortir afin de masquer l’indésirable.

Avec des outils de recherche aussi puissant que Google nous fournie, on risque de retrouver des informations peu louable très facilement (même si elles sont fausse). Imaginez, par exemple, que vous êtes interpellé dans une affaire judiciaire, Google vous retrouvera l’article du journal des dizaines d’année après, même si vous avez été disculpé. Alors ne laissez pas arriver des googleurs jusqu’à ces informations indésirables, en leur fournissant ce qu’ils cherchent.

Gérez votre image publique !

Catégories
Technologie

L'informatique dans les nuages

l1010187.jpg
nuage

Il y a quelques temps Richard Stallman s’exprimait violement contre cette forme d’informatique. Mais qu’en est-il exactement ? Je vous propose un rapide tour d’horizon pour en identifier les avantages et les défauts.

Dabord, qu’est ce que c’est ?
Grisso modo, ce sont des logiciels fonctionants sur Internet, comme par exemple : gmail, google doc, flickr, google calendar…

Intérêts :
1. Vous ne vous souciez plus du logiciel, il est toujours à jour.
2. Le logiciel ( et vos données ) sont accessible en tout point quelques soit votre machine. Par exemple je peux ecrire ce billet dans le train sur mon iPhone.
3. En particulier vous n’êtes plus dépendant de votre matériel qui peut casser ou être volé sans que vous perdiez toutes vos données.
4. L’Internet permet des interconections évidentes, source de fonctionalités nouvelles : partage, collaboration…

Le revert de la médaille, c’est les danger qu’il entraîne :
1. Vous perdez une partie du control de vos données, sous entendu que vous ne pourrez pas forcément récupérer vos données pour les utiliser ailleurs et autrement. Vous perdez votre liberté.
2. Vous confiez vos données à une entité extérieur qui pourait en abuser !
3. Vous êtes dépendant d’Internet.

Conclusion : quand l’utiliser ?
1. Quand vous voulez partager ou collaborer : il est plus simple de partager ses photos sur picasaweb que de les envoyer par mail, de même il est plus pratique d’utiliser un wiki que de se renvoyer par mail un document Word.
2. Quand vous pouvez assurer la sécurité et l’authenticité de vos données. Typiquement, en entreprise, le service Informatique peut gérer ces solutions et assurer qu’elles ne peuvent pas être atteinte par un tiers extérieur.
3. Quand vous voulez sauvegarder vos données et y accéder depuis n’importe où.

Pour en savoir plus, allez jetter un coup d’oeuil sur la page dédidé de wikipédia qui, au passage, est une application du « nuage ».