Que faire ?

C’est derrière ce titre ambigüe que Daniel Cohn-Bendit a choisit de présenter ses idées en vue des élections européenne. J’ai acheté le livre par pure curiosité presque septique sur les solutions concrètes que peut apporter un partie qui est très tournée vers un thème (l’environnement) et pas forcément vers le reste.

En fait non, l’écologie ce n’est pas l’environnement, enfin pas seulement c’est en observant le combat de Martine Billard contre la loi Hadopi que j’en ai eu l’intuition, ce livre me le confirme.

Voici quelques quelque points que j’ai retenus et que je porte à votre réflexion :

  • Le travail des abeilles, ce que l’on en perçoit et que l’on valorise c’est le miel en passant à côté du travail considérable de polénisation dont la valeur est inestimable (la survie de l’humanité en dépend). Certaine industrie ont très bien compris cela est en profites (banque et grande distribution) ce qu’elle vende n’a pas qu’une petite valeur à leur yeux, l’essentiel de leur travail ailleurs et n’est pas absolument pas soumis au taxe, une taxe de moins d’un pour cent sur les transactions bancaire remplirait les caisses de l’état et permettrait d’assurer la relance. Pour mieux comprendre, lisez la société pollen.
  • La reconnaissance de la diversité qui permet de vivre ensemble.
  • Faut-il entrée dans une période de décroissance ? Trop tard, la crise nous y oblige ! Il vaut maintenant vivre cette décroissance.
  • « Ne vous en mêlez pas, faites nous confiance » où comment l’on se retrouve privé de ses libertés et l’on tombe dans un régime de peur.

Au final cet ouvrage est assez intéressant et nous montre bien la face caché de l’écologie politique. Je ne sais pas si je voterais de ce côté là un jour, mais fondamentalement rien ne me déplais dans cette philosophie.

plantes
plante

Ps : Je ne vais pas voter cette année pour les élections européène, car avec un déménagement le 15 décembre, je n’ai pas trouver le temps de m’inscrire sur les listes… du coup mon bureau de vote est à 320 km de chez moi….

Ceci est-il toujours justifié ?

Extrait de Livre de Lawrence Lessig Culture Libre à propos de la propriété :

Ces droits peuvent très bien avoir eu leur raison d’être ; mais quand les circonstances changent, celle-ci disparaît. Ou du moins, un libéral bien entraîné et hostile à toute régulation devrait considérer ces droits et se demander : « Ceci est-il toujours justifié ? »

Je vous recommande vraiment la lecture de ce livre, donc chaque chapitre est une mine d’information et d’éclaircicement sur le bien fondé de la propriété.