Catégories
Réflexion Revenu de Base

Croissance ou décroissance… telle est la question

Je lisais récemment qu’il fallait assumer la décroissance. En fait je m’en fiche, la croissance comme la décroissance n’ont, à mes yeux, aucun sens, et je vais essayer d’expliquer pourquoi dans cet article.

Qu’est-ce que la croissance ?

Quand on parle de croissance sans préciser de quoi, on parle de croissance économique. On mesure la croissance économique pour savoir si la création de biens et de services a augmenté par rapport à la période passée. En gros, c’est le calcul de l’augmentation du PIB.

Le Produit Intérieur Brut, est un indicateur de la production d’un pays.

Problème n°1, cet indicateur ne prend pas en compte des pans entiers de l’économie : bénévolat, travail domestique, travail au noir…

Par exemple, une mère au foyer n’est pas incluse dans ce calcul, hors que si elle avait un emploi, elle serait comptée deux fois : une fois pour son travail produit et une seconde fois pour le travail produit par une nourrice.

Idem si vous développez de manière bénévole des logiciels libres ou si  vous publiez librement quoi que ce soit.

Problème n°2, la production non marchande de l’état qui est souvent sous-évaluée (source).

A quoi sert la croissance ?

Dans notre modèle économique, nous naissons couverts de dettes, et nos enfants doivent produire plus que nous pour rembourser nos dettes et les intérêts de nos dettes. Bref, c’est juste un artefact économique qui nous fait tourner en rond et courir de plus en plus vite.

Problème n° 3, la croissance ne nous apporte rien, nous la subissons.

Il fût un temps, où la croissance était la conséquence de l’innovation et donc des améliorations de notre niveau de vie… aujourd’hui le rythme est trop rapide, le PIB suit une courbe exponentielle et n’est donc pas soutenable.

Problème n°4, la croissance n’est pas soutenable

Y a-t-il des limites à la croissance ?

La planète ne grandit pas, produire de plus en plus de biens est donc un problème. Quant aux services, cela reste à voir.

Problème n°5, une croissance illimitée dans un monde limité est impossible.

A quoi ça sert de mesurer la croissance ?

Jusqu’ici, aucune idée. Peut-être juste à se « la jouer » : « La mienne est plus grosse que la vôtre »…

Problème n°6, la mesure de la croissance ne sert à rien.

Et la décroissance dans tout ça ?

La décroissance n’est rien d’autre qu’une croissance négative. ça supprime un certain nombre de problèmes (3, 4, 5) mais à mes yeux ça ne résous en rien le problème numéro 1 :

c’est un indicateur qui ne prend pas en compte toute l’économie, et curieusement, ça prend en compte plus les aspects nocifs et inutiles de l’économie plus que ceux vitaux et indispensables.

Si vous donnez votre maisons à vos enfants, ça n’intervient pas dans le PIB, et donc pas dans la croissance, tandis que si vous la vendez, c’est mieux. Idéalement, la détruire et la reconstruire rapporterait plus à la croissance !

Serrez la main de son voisin et échanger avec lui ne rapporte pas à la croissance. Cependant construire des fusils, des chars et des sous-marins est très intéressant !

Planter ses propres semences est mauvais, en revanche en acheter à des industries est très bon pour le PIB…

Enfin  la croissance est un simple agrégat économique qui mesure l’évolution de la valeur ajoutée, autrement dit, la somme des chiffres d’affaires des entreprises. Pour le meilleur comme pour le pire. Une école se construit ? Le PIB augmente. L’école est gratuite ? Le PIB stagne. L’école est payante ? Elle dégage du chiffre d’affaires et le PIB augmente. On construit une maison ? Le PIB augmente. On la garde de père en fils ? Le PIB stagne. Un tremblement de terre la détruit et il faut la reconstruire ? Le PIB augmente.

source : Croissance économique : une obsession absurde

Allez, on finit avec un petit film :