Catégories
Réflexion Technologie

Télétravail, aménagement ou cyberespace ?

Je suis surpris parfois, quand je parle de télétravail autour de moi ,par l’imaginaire des gens qui pensent plus «rester chez soi» que «travailler».

Pour moi le télétravail, ce n’est pas rester chez soi, c’est travailler à distance. Le télétravail, c’est travailler de n’importe où avec des personnes qui sont ailleurs. C’est déplacer le travail dans le cyberespace.

Non ! Le télétravail, ce n’est pas rester chez soi. Comme je viens de le dire, ce n’est pas forcément le cas : ça peut aussi être depuis un espace de coworking, un télécentre, ou dans les locaux de l’entreprise si celle-ci est distribuée.

En effet, dès la première personne travaillant dans d’autres locaux, toute l’entreprise se retrouve en situation de télétravail, car chaque membre peut être amené à travailler avec la personne distante et donc doit adopter les techniques et utiliser les outils adéquats.

«Les personnes distantes se retrouvent isolées et perdent la notion de l’entreprise». Tout le problème est là. C’est un problème de communication. Un simple problème de communication. Et la communication c’est toujours difficile.

La difficulté n’est pas la distance, mais le nombre de personnes. La solution, c’est de déplacer la communication dans un espace où la distance est nulle quelque soit le nombre de personnes : le cyberespace (chat, visio conférence, téléphone, mail…).

Personnellement, j’arrive mieux à communiquer avec quelqu’un avec qui je travaille par chat, que tout autre moyen : car le chat est presque synchrone, rapide, non intrusif, discret…

Vue autrement, les personnes avec qui je ne peux engager une conversation synchrone, me posent plus de problème de communication et ce, même si elles ne sont qu’à quelques mètres de moi.

Je suis donc dubitatif devant les entreprises qui proposent de travailler quelques jours par semaine à la maison en donnant l’impression qu’elles font un cadeau incroyable en aménageant ainsi le travail de ses cadres… tout en désorganisant la vie de la société, car si le télétravail n’est pas une manière de vivre le travail, s’il n’est pas organisé avec les outils et les pratiques permettant de faire abstraction de la distance, alors c’est vite très compliqué à gérer et source de frustrations à tous les niveaux.

Pour continuer la réflexion, je vous invite à lire Pourquoi nous croyons toujours au travail à distance, ou encore Que révèle la fin du télétravail chez Yahoo! ?

« on a testé le télétravail et cela fonctionne »