Catégories
Réflexion

Comment mieux communiquer en couple

Par la joie des licences créative common et grâce au moteur de recherche qu’ils fournissent, je suis tombé sur une série de photo que je vous traduis…

C’est sous licence CC BY deed.fr.

Écoutez attentivement avant de répondre Gardez votre sang froid en cas de désacord Ne soyez pas trop fier pour reconnaître vos torts Partagez vos sentiments ouvertement Apprenez à vous amuser ensemble

Catégories
Réflexion Technologie

Le télétravail : travailler à distance de n’importe où

Ce titre curieux cache une double réalité : officiellement, je n’ai jamais été un télétravailleur, cependant dans la pratique j’ai toujours travaillé et collaboré avec des personnes à distance.

Pour moi le télétravail, ce n’est pas rester chez soi, c’est travailler à distance, c’est travailler de n’importe où avec des personnes qui sont ailleurs.

Dans la première société où j’ai travaillé, il y avait une personne dont le lourd handicap rendait le télétravail quasiment incontournable. Mais curieusement, c’était surtout la distance avec les clients que je devais gérer au quotidien, ceux-ci étant suffisamment distants pour que je ne les rencontre qu’une ou deux fois par an. Je ne peux pas dire que j’ai alors développé beaucoup de technique de cette période si ce n’est que le téléphone fonctionnait bien, et ça fonctionnait grâce à des échanges courts et fréquents, de l’agilité en quelque sorte. Nous pouvions d’ailleurs communiquer plus fréquemment parce que nous étions à distance et que nous n’avions pas à attendre une éventuelle réunion hebdomadaire.

Dans la seconde entreprise, je me suis retrouvé à avoir très peu de contacts avec les clients (j’ai laissé tomber la gestion de projets pour me consacrer à la réalisation) mais à travailler avec plus de collaborateurs distants : un confrère développeur, un infographiste et plus tard des chefs de projets. La distance à été très vite comblée par tous les outils gratuits de communication dont nous disposons :  msn, gtalk, skype, google doc… sans oublier le téléphone et les outils inhérents aux développeurs : subversion, SSH… et Git.

Avec le recul, je me rends compte que nous n’avons pas fait beaucoup d’efforts pour que ça marche : c’était naturel. Peut-être cette facilité est induite par une grande aisance avec l’informatique.

Avec le temps j’ai pu constater que le chat est un outil de communication très efficace, discret à tel point que je préfère l’utiliser avec les personnes dans la même pièce que moi afin de ne pas déranger ni déconcentrer tout l’open space. C’est aussi moins intrusif et il m’arrive souvent de ne pas lire tout de suite les conversations mais de finir avant ma ligne de code, ce qui est difficilement réalisable avec le téléphone.

Cette organisation a été complètement improvisée, ce qui nous a permis de tester plein de choses avant de les abandonner. Cela a aussi l’inconvénient d’avoir était mal vécu par d’autres personnes de la société, moins à l’aise avec les outils ou ayant des à priori sur le télétravail.

Au final, j’en suis sûr, le télétravail, ça marche.

      En me rendant au télétravail, je me suis fait télé-pincer pour excès de vitesse sur l'autoroute de l'information ... et ça m'a coûté une sacrée télé-prune ! Philippe Geluck

Prendre de la distance

À force de chercher un appartement à Nice, j’ai fini par abandonner l’open space, quitter l’entreprise, pour pouvoir travailler d’ailleurs… avec des préférences certaines : là où l’immobilier est moins cher, à la campagne sans pour autant avoir des trajets coûteux et polluants. Certes, tout ne s’est pas passé comme prévu, mais en supprimant cette contrainte qui me retenait à Nice, je peux voir plus loin.

Maintenant je suis donc sans emploi, et aussitôt auto-employé, auto-entrepreneur… freelance dirons certains.

Je préfère dire que je fais des sites web, tout simplement.

Catégories
Réflexion Technologie

Télétravail, aménagement ou cyberespace ?

Je suis surpris parfois, quand je parle de télétravail autour de moi ,par l’imaginaire des gens qui pensent plus «rester chez soi» que «travailler».

Pour moi le télétravail, ce n’est pas rester chez soi, c’est travailler à distance. Le télétravail, c’est travailler de n’importe où avec des personnes qui sont ailleurs. C’est déplacer le travail dans le cyberespace.

Non ! Le télétravail, ce n’est pas rester chez soi. Comme je viens de le dire, ce n’est pas forcément le cas : ça peut aussi être depuis un espace de coworking, un télécentre, ou dans les locaux de l’entreprise si celle-ci est distribuée.

En effet, dès la première personne travaillant dans d’autres locaux, toute l’entreprise se retrouve en situation de télétravail, car chaque membre peut être amené à travailler avec la personne distante et donc doit adopter les techniques et utiliser les outils adéquats.

«Les personnes distantes se retrouvent isolées et perdent la notion de l’entreprise». Tout le problème est là. C’est un problème de communication. Un simple problème de communication. Et la communication c’est toujours difficile.

La difficulté n’est pas la distance, mais le nombre de personnes. La solution, c’est de déplacer la communication dans un espace où la distance est nulle quelque soit le nombre de personnes : le cyberespace (chat, visio conférence, téléphone, mail…).

Personnellement, j’arrive mieux à communiquer avec quelqu’un avec qui je travaille par chat, que tout autre moyen : car le chat est presque synchrone, rapide, non intrusif, discret…

Vue autrement, les personnes avec qui je ne peux engager une conversation synchrone, me posent plus de problème de communication et ce, même si elles ne sont qu’à quelques mètres de moi.

Je suis donc dubitatif devant les entreprises qui proposent de travailler quelques jours par semaine à la maison en donnant l’impression qu’elles font un cadeau incroyable en aménageant ainsi le travail de ses cadres… tout en désorganisant la vie de la société, car si le télétravail n’est pas une manière de vivre le travail, s’il n’est pas organisé avec les outils et les pratiques permettant de faire abstraction de la distance, alors c’est vite très compliqué à gérer et source de frustrations à tous les niveaux.

Pour continuer la réflexion, je vous invite à lire Pourquoi nous croyons toujours au travail à distance, ou encore Que révèle la fin du télétravail chez Yahoo! ?

« on a testé le télétravail et cela fonctionne »