Catégories
Réflexion

L’homme est divin (mais il ne le sait pas)

Il a très longtemps, tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Il chercha donc un endroit pour le cacher.

– «Enterrons la divinité de l’homme dans la terre» Il refusa «Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera»

– «Jetons la divinité dans le plus profond des océans» Il refusa «Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface.»

Puis finalement il dit : «Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher.»

Depuis ce temps-là, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

Seuls quelques élus, au fil des temps, tirant l’expérience de leur appel intérieur, pensèrent qu’à travers la pratique de la méditation ils retrouveraient l’essentiel en eux ; en recherchant au fond de leur cœur cet essentiel, ils trouvèrent cette divinité cachée.

Il était temps pour les hommes de sortir du profond sommeil dans lequel ils s’étaient alanguis ; ceux qui avaient trouvé leur divinité tentèrent d’initier les autres hommes. Mais les hommes étaient bien endormis et trouvaient acceptable leur condition…

Le nombre d’hommes en cheminement intérieur grandit progressivement et ne cesse de s’accroître. Malheureusement pas aussi vite.

La meilleur illustration que je trouve à ce texte est la scène finale du film «V for Vandeta», juste après le feu d’artifice : «Qui-est il ?»

Et vous, avez vous trouver votre divinité ?

Catégories
Réflexion

Défendons un christianisme du partage, pas de la croisade

J’ai voulu écrire un billet sur la question des racines chrétiennes de l’Europe… mais d’autres s’en sont chargés : défendons un christianisme du partage, pas de la croisade

Je n’ai rien à ajouter. Alors je vous laisse méditer avec Jacques Ellul :

Comment se fait il que le développement de la société chrétienne et de l’Église ait donné naissance à une civilisation, à une culture ou tout inverse à ce que nous lisons dans la Bible