10 ans… d’expérience

Vous connaissez la blague : « J’ai 20 ans avec 10 d ‘expérience ! » ? Je viens d’expérimenter cela avec l’un de mes derniers projets, celui-là même que j’avais réalisé lorsque j’étais en stage de fin d’étude il y a 10 ans.

Le site n’a pas beaucoup évolué d’un point de vue fonctionnel, c’est un magazine en ligne avec beaucoup d’articles et quelques fonctionnalités secondaires. D’un point de vue ergonomique et esthétique, il a vécu sa vie, remanié régulièrement.

Quand j’en ai fait la refonte il y a 10 ans, je ne connaissais pas la technique, je parlais à peine les langages, l’ergonomie, le graphisme et le marketing était des gros mots pour moi. Bref : j’étais un grand débutant.

Les conséquences directes, c’est que j’ai passé des heures, des jours, des mois à essayer laborieusement de faire fonctionner tel ou tel élément… J’ai de ce stage le souvenir d’avoir passer mon temps à chercher des solutions à un nombre inimaginables de problèmes. J’ai aussi le souvenir d’une grande fierté à avoir réalisé tout seul ce site… malgré ses imperfections.

Quelques mois après, j’étais ingénieur. Puis j’ai eu un premier job, puis un second, avant que je mette à mon compte. Durant cette période, je me suis occupé à apprendre, tous les projets étaient des prétextes pour tester une technique, essayer une nouvelle technologie… améliorer également ce qui peut l’être : l’interface, l’ergonomie, l’esthétisme (et même le marketing).

Je dois faire ici une parenthèse, j’ai beaucoup suivi les conférences de Paris Web, et pourtant je n’y suis allé qu’une fois. Ces conférences m’ont donné une seconde formation, celle du terrain, celle que l’on ne peut apprendre dans les écoles. J’ai eu l’occasion également d’aller à des Symfony Live (merci à mon second employeur) qui ont également pu booster ma motivation à aller de l’avant, à tester de nouvelles solutions.

Et voilà qu’au printemps 2015, j’ai un appel d’un partenaire qui me demande de refaire un site (ça m’arrive souvent en fait), mais pas n’importe quel site, celui-là même que j’avais fait en stage de fin d’étude. Je vous avoue que ça ne m’a pas du tout emballé dans un premier temps, je me souvenais surtout des difficultés que j’avais eues, des retours incessants sur je ne sais quel bug que je n’arrivais pas à corriger…

Et puis j’ai réalisé : ça c’était avant !

Je vous passe les dizaines de problématiques que je savais déjà résoudre, les difficultés de technologie, de langages… ce coup-ci il m’aura fallu quelques jours pour réaliser un site plus solide, mieux conçu, avec moins de bug, plus utilisable que ce soit pour l’internaute que pour l’administrateur. Je n’ai pas eu à chercher la solution à beaucoup de problèmes ce qui ne m’a pas empêché de tester de nouveaux outils, de nouvelles techniques.

J’ai grandi, j’ai progressé pour devenir un développeur compétent et productif.

Je devrais ajouter tout de même, que rien n’aurait était possible sans ce premier site. En effet,  j’ai décroché mon premier job en partie grâce à cette expérience. Et cette expérience cumulée aux suivantes m’a emmené plus loin…

S’il n’y avait pas eu cette première personne qui m’a fait confiance (et qu’il l’a peut-être regretté étant donné mon incompétence de l’époque ?) rien n’aurait été possible. Merci à lui, merci à toutes les personnes qui prennent le risque de faire travailler un débutant… qui prennent le temps de former un incompétent.

Aujourd’hui j’ai 23 ans avec 10 d’expériences !

Certain me demanderont de quel site il est question… c’est www.atoi2voir.com aujourd’hui propulsé avec WordPress, tandis qu’il y a 10 ans c’était du Manbo (qui a été plus tard forqué pour produire Joomla). Le graphisme est de Furious Creation, il y a 10 ans c’était moi avec mes petites mains et mon mauvais goût.

16 Pixels pour le corps du texte

Je fais ici la traduction / résumé de cet article (tous les liens pointent vers des pages en anglais) : 16 Pixels For Body Copy. Anything Less Is A Costly Mistake

Je sais ce que vous pensez : « Il a juste dit 16 pixels ? pour le corps du texte ? Mais c’est énorme ! 12 pixels est idéal et suffisant pour la plupart des sites. »

Je vais essayer de vous convaincre du contraire.

En tant qu’expert en accessibilité Olivier Reichenstein dit dans The 100% Easy-2-Read Standard

16 pixels ce n’est pas énorme. C’est la taille par défaut, affichée par le navigateur. C’est la taille du texte que les navigateurs sont censés afficher…. ça parait énorme au début, mais quand on en a pris l’habitude, on réalise alors pourquoi les fabricants de navigateur choisissent 16 pixels comme taille par défaut.

Je vais maintenant expliquer pourquoi 16 pixels devrait généralement être la taille minimale pour le corps du texte dans les conceptions web moderne.

Vous allez voir que dans la plupart des cas, si vous réalisez un site avec la police entre 10 et 15 pixels, vous coûtez de l’argent à vos clients. Et je vais le prouver.

Lisibilité = Revenu

Si vous réalisez un site pour quelqu’un, même vous même, il y a quelques chances pour que ce soit pour gagner de l’argent !

Quoi qu’il en soit, vous faites des affaires et au final vous cherchez un retour sur investissement. Cela doit remplir un but de revenu.

Ainsi, chaque élément devrait être conçu pour réaliser ce but. Même le texte. Surtout le texte, car le texte est ce qui convainc les visiteurs de faire ce que vous attendez de lui sur votre site.

Pensez y.  Si vous n’expliquez par au gens ce qu’ils doivent faire ni pourquoi, ils ne le feront certainement pas. Le meilleur moyen est le texte. Cela implique de lire.

Choses importante à propose de la lecture

Il y a certaines choses à savoir qui sont essentielles, comme les lecteurs, la lisibilité et la compréhension. C’est là toute la question. Si personne ne veut lire, ou ne peut lire ou ne peut comprendre, alors quel est l’intérêt de le faire ?

  1. à 40 ans, seulement la moitié de la lumière arrive jusqu’à la rétine. à 60 ans, ce n’est plus que 20%.
  2. Environ 9% des américains ont une déficience visuelle, ce qui signifie que leur vision n’est pas complètement corrigée par des lunettes.
  3. La distance à laquelle nous lisons les lettres influence à la fois la capacité et la vitesse de lecture. Plus la distance augmente, plus il  est difficile de lire et de comprendre. Avez-vous vu des affiches publicitaire récemment ?
  4. La plupart des gens, quand il sont installés confortablement, sont à environ 50 cm à 60 cm de l’écran de leur ordinateur. En fait la distance recommandée est 70cm, car c’est là que la convergence est suffisamment faible pour éviter la fatigue oculaire.
  5. un texte de 16 pixel sur un écran, c’est à peu près la même taille qu’un texte de livre ou de magazine. Cela est du à la distance de lecture. Comme nous lisons des livres de relativement prêt –  parfois quelques centimètres –  ils sont typiquement définis à 10 points. Si vous voulez les lire à la distance d’une longueur de bras, vous voulez au moins 12 points, ce qui est à peu près la même taille que 16 pixel sur la plupart des écrans :

    texte de 16 pixels affiché sur écran de 24 pouces, à côté d'un texte de 12 points imprimé sur papier.
    texte de 16 pixels affiché sur écran de 24 pouces, à côté d'un texte de 12 points imprimé sur papier.
  6. En 2005, une étude à propos des problèmes de web design, montrait qu’une mauvaise police de caractère avait deux fois plus de vote que le problème suivant obtenant tout de même les complaintes de deux tiers des votants à propos de la petite taille.

(…)

16 pixel n’est pas gros

Notre goût et préférence esthétique en tant que designer sont bien plus malléables que l’on croit. ce que nous trouvons beau est largement le résultat de ce que nous avons vu ailleurs.

(…)

texte original : 16 Pixels For Body Copy. Anything Less Is A Costly Mistake