Cessez d’être gentil, soyez vrai

Cet ouvrage de Thomas d’Ansembourg est l’une de mes dernières lectures et nourrit mes réflexions depuis de longs mois, comme si chaque page nécessitait quelques heures pour être assimilée ou mise en pratique.

Si vous ne savez pas dire « non », ce livre est fait pour vous. Si vous n’arrivez pas à vous faire entendre sans vous énerver – voire lever la voix ou en venir au mains –  alors il vous sera fort utile également.

Thomas d’Ansembourg nous explique dans cet ouvrage quelques principes de communication non violente. Il nous invite à comprendre quels sont nos besoins, comment les identifier pour ensuite pouvoir les exprimer aux autres. Nous sommes alors en mesure d’ouvrir le dialogue avec l’autre et de trouver un terrain d’entente permettant de résoudre bien des situations difficiles.

Ainsi, au lieu d’imposer sa volonté ou ses positions aux autres, il est possible de leur exprimer notre besoin fondamental et de trouver ensemble le moyen d’y parvenir.

Nous pouvons laisser à l’autre sa liberté et donc le respecter en tant que personne.

Être à l’écoute de soi, mais aussi des autres, savoir les écouter sans les juger, ni interpréter ce qu’ils expriment. Et cela pour sortir de toutes spirales de violence.

Le livre est parsemé d’exemples croustillants, de situations de la vie courante très concrètes et très facilement généralisables. Entre autre, l’histoire d’une mère qui veut que sa fille mette ses chaussons. Quand la mère ordonner de mettre ses chaussons, cela ne marche pas, car le sens de la demande n’est pas comprise par la petite fille. Si par contre, elle lui explique les raisons pour lesquelles elle doit mettre ses chaussons : ne pas tomber malade ; alors la fille va devenir responsable et finira par mettre ses chaussons.

Obéir ou se responsabiliser

ce n’est pas la même chose.

Thomas d’Ansembourg

C’est assez curieux, mais au final, cela donne l’impression que pour respecter les autres, il faut surtout se connaître soit, connaître ce qui est important à nos yeux et identifier nos besoins. Finalement, l’empathie que l’on peut avoir, il faut l’avoir aussi pour soi-même.

Respecter une règle, implique qu’on la comprenne. Thomas d’Ansembourg

Dans la pratique, ce livre est un très bon manuel de relations humaines, en particulier avec les enfants.

Je vous invite à jardiner la paix.

Cessez d’être gentil soyez vrai : Être avec les autres en restant soi-même

Publié par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *