Catégories
livre Réflexion Revenu de Base

Les amish, une société à part

Je viens de terminer l’ouvrage de Jacques Légeret : « L’énigme Amish », avec le sous titre : vivre au XXI° siècle comme au XVII°.

Moi qui croyais les connaître, j’ai tout appris. Nous avons tous un certain nombre de clichés en tête sur ces gens simples : pas de voiture, pas d’électricité publique, habillement austère… mais, leur mode de vie va bien au delà. Je ne vous ferai pas un résumé, mais deux choses m’ont interpelé plus particulièrement :

  • Ce sont des écologistes avant l’heure : la terre est vitale, de plus c’est un cadeau de Dieu ; il faut donc en prendre soin.
  • Ils ont mis en place une société acentré, fonctionnant en démocratie directe avec même l’usage du tirage au sort.

Et un petit extrait :

Laissez-moi vous raconter une histoire : il a quelque temps un groupe de cinquante-deux touristes est venu visiter les Amish du comté de Holmes. Ils s’étaient arrangés pour rencontrer un Amish qui devait répondre à leurs interrogations. La première question fut :

– (…) qu’est ce que signifie être Amish ?

L’Amish réfléchit un instant et posa à son tour une question :

– Combien d’entre vous ont la télévision ?

Cinquante-deux mains se levèrent.

– Maintenant, combien d’entre vous pensent que peut-être vous seriez mieux sans télévision ? De nouveau, cinquante-deux mains se levèrent.

– Bon, maintenant, combien d’entre vous, de retour à la maison se débarrasseront-ils de leur poste de télévision ?

Pas une seule main ne se leva.

– Voilà ce que cela signifie, être Amish. Dans notre Église, si nous voyons ou si nous expérimentons quelque chose qui n’est pas bon sur le plan spirituel, nous nous forçons de vivre sans cette chose. En général, le monde ne sait pas se passer des mauvaises choses…

Jacques Légeret : « L’énigme Amish »,

Pour l’anecdote, quelque temps après avoir résilié mon abonnement de téléphone portable, juste avant d’acheter une voiture, mon chef s’est délibérément moqué de moi en me traitant d’Amish ! Sa remarque m’avait bien amusé : il n’avait probablement pas digéré le coup du téléphone portable. En tous cas, même si je n’ai ni télévision, ni micro-onde, ni téléphone portable… je n’ai pas l’intention de devenir Amish pour autant, mais je vais continuer à voir le monde différemment des autres.

L’énigme amish

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base

Une réponse sur « Les amish, une société à part »

Les commentaires sont fermés.