Catégories
Réflexion

Le jour d’après ou l’équation du nénuphare

La crise financière et les multiples pseudo solutions proposées par nos dirigeants n’est pas sans me faire penser au fameux problème du nénuphar :

Un nénuphar double sa superficie chaque jour ; si au bout de 30 jours il couvre la moitié de l’étang dans lequel il se trouve, au bout de combien de jours, recouvrera-t-il complétement l’étang ?

Je ne serais pas surpris que la plupart des hommes politiques répondent : « 60 jours », tant les propositions de solutions aux crises financières des états de la zone euros sont du genre « la moitié de l’étang n’est pas recouvert, retirons une petite partie des nénuphars de l’étang et ça résoudra le problème ». Je fais ici une libre interprétation simpliste de l’article du monde « Les solutions de responsables politiques français pour sortir la zone euro de la crise » (soufflé par @stanjourdan : « Bayrou, Hollande, Copé = bisounours »).

En vérité, l’étang sera recouvert le jour suivant…. (la moitié de l’étang va doubler : 1/2*2 = 1) et les petits ajustements n’y changeront rien.

Les crises financières à répétition que nous vivons suivent la même courbe et il est facile de prévoir que la crise suivante sera plus violente que la précédente.

Faut-il s’en inquiéter ? Personnellement je cultive mon optimisme en me disant que demain le soleil se lèvera, car les courbes qu’il suit ne sont pas exponentielles mais cycliques.

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base