Catégories
Réflexion Revenu de Base

Droit au logement

Je suis avec grand intérêt la construction d’une extension du chalet d’amis, construction dont les moindres détails sont retranscrits sur leur blog avec de nombreuses photos à la clé. J’admire particulièrement le temps qu’ils y passent et l’énergie qu’ils dépensent.

L’architecture du chalet, avec ses poutres et ses planches, me fait penser à la construction, par des Amish, d’une ferme dans le film Witness. De fil en aiguille, je découvre que c’est une tradition de la conquête de l’ouest, le «barn raising », qui consiste à construire une maison (une ferme) à chaque nouveau couple de la communauté et – pour se faire – la communauté entière se réunit pour longue journée de travail et de fête. Je vous invite à revoir cet extrait de Witness :

http://youtu.be/BXI-e8p1Adc

Je note que par cette tradition, qui ne perdure que dans de rares communautés Amish ou Mennonite – ces nouveaux foyers n’obtiennent pas leur logement par le fruit de leur travail passé ou futur, mais uniquement parce qu’ils en ont besoin.

De la même manière qu’ils n’ont rien demandé pour vivre, la communauté les accueille et leur donne les moyens de vivre décemment. Bien entendu ils sont redevables à la communauté et ne manqueront pas d’accueillir à leur tour les nouveaux nés et de participer à la construction, en fonction de leurs capacités, des nouvelles maisons pour les nouveaux foyers.

D’une certaine manière, c’est un revenu de base : il est inaliénable, inconditionnel et cumulable avec d’autres revenus. Certes, il ne couvre pas tous les besoins vitaux, mais tout de même une bonne partie.

Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants

http://www.citation-et-proverbe.fr/empruntons-enfants

Une autre piste de réflexion sur le même sujet : logiciel libre et crise des subprimes

 

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base