Catégories
livre Réflexion

justice, non-violence et tambour major


Trouver le point commun entre ces mots n’est pas évident, c’est pourtant quelques une des idées défendu par Martin Luther King dans ses discours et sermon. Si on a bien en tête le célèbre « Je fais un rêve« , on ne connais pas forcément plus en détail le personnage et le fond de sa pensé.

C’est ce à quoi tente de se répondre ce livre sans pour autant partir dans des théories non fondée, mais juste en suivant son parcours avec une dizaine de discours.

Le procédé est donc très simple : juste les mots de Martin Luther King, mots qui permettent de comprendre le combat de sa vie.

Ainsi il commencer par expliquer ce qu’est la justice sociale et en quoi elle n’existe pas à son époque. Il insiste sur la nécessité de non violence car c’est la seule solution pour pouvoir vivre ensemble sans rancœur éternel. Vient ensuite cette vision d’espoir avec le « I have a dream ». Un de ces dernier discours évoque sa mort, sans crainte, confiant en l’avenir tel Moïse n’entrant pas en terre promise.

Le discours qui m’a le plus marqué et probablement celui du Tambour-major. Il y explique que nous avons tous en nous un instincts qui pousse à être le meilleur et  à nous mettre en avant. Si cela est indispensable pour se surpasser, cela peut être destructeur quand il s’agit de faire mieux que son voisin, d’avoir la plus grosse maison, ou la voiture la plus puissante. Il en conclue la nécessité de maitrisé cet instinct, en particulier en nous étant au service des autres.

Je fais un rêve : Les grands textes du pasteur noir

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base