WCAG du texte et des contrastes

1.4. Faciliter l’accès des utilisateurs à voir et à entendre le contenu, notamment en distinguant le premier plan et l’arrière-plan.

  • La couleurs n’est pas le seul moyen d’identification d’un message d’information sauf si le contraste entre ces couleurs est suffisant (3:1).
  • Un mécanisme est prévu pour arrêter, mettre en pause, ou régler le volume pour l’audio qui se joue automatiquement sur une page pour plus de 3 secondes.
  • Texte et images de texte ont un contraste élevé (3:1 pour les gros textes et 4.5:1 sinon). [AA]
  • La page est lisible et fonctionnel lorsque la taille du texte est doublé. [AA]
  • Si la même présentation visuelle peut être faite en utilisant du texte, une image n’est pas utilisée pour présenter ce texte. [AA]
  • Texte et images de texte ont un contraste élevé (3:1 pour les gros textes et 4.5:1 sinon). [AAA]
  • Les bandes audio n’ont qu’un bruit de fond très faible de sorte que le discours est facile à distinguer. [AAA]
  • Les blocs de texte [AAA] :
    • ne font pas plus 80 caractères de large
    • ne sont pas pleinement justifié
    • ont un interlignage suffisant (au moins la moitié de la hauteur) et un espace entre les paragraphes suffisant (au moins 1,5 fois l’espace entre les lignes)
    • ont une couleur de premier plan et d’arrière plan définit
    • ne nécessitent pas de défilement horizontale si la taille du texte est doublé.
  • Le texte utilisé dans une image ne véhicule pas de contenu sauf s’il ne peut être présenté avec du texte seul (schéma). [AAA]

L’esthétisme va en prendre un coup ! Il est clair que l’ont veut favoriser le texte, médium accessible universellement. Le seul problème c’est que ce n’est pas compatible avec l’usage de communication et de marketing que l’on veut en faire de l’internet ! Heureusement d’autres usages existent comme par exemple Wikipédia.

WebAIM’s WCAG 2.0 Check (en)Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) 2.0 (en)

Port de Nice
Port de Nice

Publié par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base