Catégories
Uncategorized

je vole !

Je me suis amusé comme un gamin ce soir ! Tout à commencé à la lecture d’une news pour le moins intéressante intitulé : « Un simulateur de vol dans Google Earth« . J’avoue que dans un premier le temps m’a fait penser à une fonctionnalité caché de je ne sais plus quelle version de Ms Excel où l’on pouvait piloter un avion dans un monde fait de courbe… bref pas un grand intérêt. En plus l’article dit comment il faut faire sous Ms Windows, sous Mac OS mais pas sous GNU/Linux : ça y est c’est encore mal barré pour moi…

Bref, j’étais très septique en tapant les touches CTRL+Alt+A et je n’ai pas été surpris qu’il ne se soit rien passé ! Bon comme je suis très dur à décourager, je l’ai refais deux trois fois : « peut-être qu’avec mes énormes doigt j’ai frappé à côté » (je suis un optimiste de nature !). Et puis là miracle : elle est apparu la fenêtre magique :

Alors je vous explique, là vous avez le chois entre deux appareils, un super rapide incontrôlable et un escargot super maniable. Ensuite vous dites de là où vous voulez partir, décollage d’un des aéroport sélectionné ou directement dans la vue actuelle. Et hop c’est partie !

Google fourni même une aide, mais moi j’y comprend pas grand chose, d’ailleurs j’ai été la voir que maintenant que j’écris ce post ! En gros, CTRL+Alt+A permet de passer du mode normal au mode avion et inversement. Page précédente et Page suivante correspondent à la manette des gaz et les flèches permettent de faire le reste ! Vous pouvez aussi utiliser la sourie comme un Joystick… mais c’est super difficile.

Ce qui est le plus fun pour quelqu’un comme moi qui est nullissime en pilotage, c’est que dans le fond c’est un mode de navigation comme un autre et que l’on peut passer de l’un à l’autre très rapidement et sans changer d’endrois. Cumulez ceci avec la fonction de recherche et vous avez de quoi vous éclater !

Ainsi pour l’impression d’écran suivante, j’ai saisi « Montpellier » dans la barre de recherche, et je me suis tranquillement mis dans la direction de l’aéroport et de manière à ce que l’on voit chez moi : la situation de tous les avions atterrissant à Montpellier ! Tout ça avec la navigation dont j’ai l’habitude ! Ensuite je suis passé en mode conduite d’avion pour manoeuvrer jusqu’à l’aéroport que je n’ai pas atteins : j’ai préféré me scratcher dans l’énorme magasin bleu Ikea !

Bon ok, les commandes outil paraissent très succins, mais tout de même, on reconnaît bien le tangage et le roulis en plein milieu et une boussole en haut. En bas a gauche l’état des différent ailerons, du gaz… en haut à gauche : la vitesse instantané. A droite l’altitude en pied et juste au dessus la vitesse verticale.

Voilà pour le tour d’horizon rapide. Éclatez vous !

Personnellement, je me suis amusé autour de Londres : les cottages Anglais sont magnifique, ensuite j’ai tenté le tour du Pic Saint Loup. J’ai ensuite changé d’avion (pour aller plus vite) et j’ai remonté la vallée du Rhône pour aller m’écraser sur le termac de l’aéroport de Chabeuil. J’ai ensuite directement sauté à Paris pour tenter un passage sous la tour Eiffel : déception, si le bâtiment existe bien et est bien modélisé en 3D, il n’apparaît plus une fois en mode pilotage… J’ai fait un saut sur Chamonix et le massif du Mont Blanc sur lequel j’ai fait une piqué folle depuis une altitude où le pilote n’aurais jamais pu survivre (vive le virtuelle !) que j’ai réussi à rattraper à une altitude inférieur à celle du massif, j’ai un peu naviguer dedans avec les montagnes au dessus : grand frissons…

Allé si vraiment vous êtes mauvais pilote, voici une vidéo Canadienne montrant le tout en action :

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base