Catégories
Uncategorized

Richard Stallman

J’ai déjà parlé ici de Richard Stallman, l’initiateur du logiciel libre.

Ce matin, grâce à l’Association des Logiciels Libres qui fait la promotion du logiciel libre en Languedoc Roussillon, j’ai eu l’occasion d’entendre son discours en live lors des Journées du Libre à Montpellier.


Si son discours n’a pas changé, il n’en est pas moins très claire et très précis. Il mérite même d’être écouté plusieurs fois pour en saisir toute la portée, tout le sens et tout l’intérêt.

En effet s’il est claire que Richard défend le mouvement libre, il est également très sévère vis à vis de ceux qui promeuvent ou utilisent le mouvement dans des directions ne correspondant pas à la philosophie du libre.

Ainsi Richard n’a pas manqué de fustiger Linux (et Linus Torvalds), les mouvements open sources, ainsi que les distribution GNU/Linux qui ne recherchent pas la liberté. (Linux est quand même libre, bien qu’il ne recherche pas à l’être).


Mon humble avis sur la question est qu’il faut aussi favoriser l’efficacité de par l’open source, car c’est le moyen progressif d’atteindre la liberté : on ne fera pas la révolution vers le libre du jour au lendemain. Cependant, comme Linus Torvalds, je suis un ingénieur et j’ai tendance à être intensément plus pragmatique que les chercheurs et autres idéologues.

Ceci dit Richard regarde plus loin que la plupart, en effet, beaucoup de projets open sources se sont effondré car ils n’avaient pour but que de faire des économies financière. Cependant, quand on réfléchis aux droits de l’homme, que l’on se pose des questions éthiques… bref que l’on mets en place une politique basé sur les idées, alors ça marche ! (voir ceci par exemple).

Ainsi, je suis prêt à défendre les idées du libre, mais je ne serais guère en mesure de les appliquer à moi même… sous peine d’être coupé d’une partie du monde : flash, DRM (menotte numérique), DVD, PDF… La question reste entière.

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base