Catégories
Uncategorized

Les cinq lois de la programmation évolutive

  • Les bon noms font les bons amis : choisissez avec soin le nom de vos variables, modules, fonctions, classes et méthodes. Chacun d’entre eux doit être explicite et indiquer clairement son objectif
  • Soigne ta signature : les arguments de chaque méthode ou fonction doivent également être précis. Eviter les signatures magiques avec *args et autres **kw, qui rendent les interdépendances floues.
  • Ecourter les conversations : lorsqu’un élément (classe, module, etc.) est utilisé dans du code, si plusieurs appels successifs sont effectués pour l’utiliser (sans ou avec peu d’interactions), ses APIs doivent être modifiées pour écourter les échanges au maximum. Le module __init__ d’un paquet est un bon outil pour synthétiser son utilisation.
  • Ne jamais radoter : L’ennemi du code est le doublon. Dès que deux blocs présentent des similitudes, il est nécessaire de les réunir.
  • Diviser pour mieux régner : une fonction ne devrait jamais dépasser un écran. Il est nécessaire de la subdiviser le cas écheant. Il en va de même pour les classes, modules, et paquets: il ne faut pas avoir peur de diviser son paquet en une multitudes de petits paquets.

Par Nathanaël Martel

Développeur Web, défenseur de la culture libre et du revenu de base