de la Liberté d’Expression

La société Linkeo a mis en demeure le site linuxfr de retirer un commentaire à son sujet dont elle jugeait que le contenu portait atteinte à son «image de marque» et à son «professionnalisme».

Ce faisant, elle montre aux yeux de tous ce qu’elle ne veut pas que nous voyons. Effet Streisand. Badbuz.

Le commentaire en question est certes assez négatif, très direct et explicite mais vraisemblablement pas illégal.

Un problème de Liberté d’Expression

La liberté d’expression est limitée en France et certaines choses sont donc interdites :

  • La pédophilie (très pratique pour couper le moindre site web en moins de 24h)
  • Le plagiat (il n’est pas autorisé de publier une œuvre protégée par le droit d’auteur)
  • Les discriminations raciales et les propos négationnistes
  • L’insulte et la diffamation

Si la loi est tout a fait sensée et a une valeur morale importante, elle ne nous aide pas pour autant à nous exprimer et à communiquer.

Comment communiquer ?

Supposons que la loi ne pose pas de limite à la liberté d’expression :

  • Le commentaire aurait peut-être été plus violent et franchement insultant ou diffamatoire.
  • À ce titre, il aurait pu être modéré pour non respect des règles du forum.
  • La société aurait plutôt utilisé un droit de réponse.
  • Peut-être se serait rapproché gentiment des modérateurs pour leur demander de modérer leurs propos.

Quel que soit le scénario, au pire des cas, la conversation serait devenue houleuse voir aurait tourné au troll.

L'imprimerie a permis au peuple de lire, Internet va lui permettre d'écrire. Benjamin Bayart

Nous avons besoins d’apprendre à communiquer : dire les choses n’est pas un problème. En revanche il faut savoir ne pas dépasser certaines règles de bonne conduite comme celles citées dans l’excellent ouvrage (et dont le titre est si mal traduit) de Dale Carnegie.

Avoir des propos légèrement déplacés n’est pas un problème non plus, même si cela peut se retourner contre nous, par contre nous devons apprendre de nos erreurs et des erreurs des autres pour ne pas les répéter.

D’ailleurs, signifier à quelqu’un que ses propos sont blessant est le premier pas pour lui en faire prendre conscience.

Enfin, nous pourrions très bien être liés à une affaire comme celle-ci, alors souvenons-nous que le pardon existe.

Que faire ?

Après réflexion, à la place de Linkeo, j’aurais choisi de répondre au commentaire de manière modeste et constructive :

«Les cordonniers sont les plus mal chaussés, et c’est en autre, pour y remédier que nous avons besoin de vous.»

Et vous qu’elle attitude auriez-vous adoptée ?

flattr this!

Les Dangers d’Internet

Je vous relaie ici une conférence de Benjamin Bayart qui s’interroge sur les dangers d’Internet. La conférence date d’avril 2011, mais est toujours d’actualité.

Pour chacun de nous, trois dangers sont énoncés, qui peuvent se résumer en un seul : notre naïveté envers le phishing et autres arnaques. Ainsi, ce n’est pas Internet qui pose problème mais plutôt notre crédulité envers de parfaits inconnus au sein d’un monde globalisé.

En revanche, Internet bouscule quelques intérêts particuliers en rendant obsolète les intermédiaires : distributeurs, représentants…

Ainsi les vendeurs de musique perdent leur business de la même manière que les moines copistes ; les journalistes (ceux qui ne font que relayer de l’information) n’ont plus de valeur ajouter ; les députés et autres responsables politiques se retrouvent plus souvent contestés dans leur rôle.

Il n’est pas étonnant dès lors, que ces rares personnes qui se sentent mise en danger par Internet essayent de le discréditer voir d’en prendre le contrôle.

Il est également intéressant de constater que ce sont ceux qui ont le plus de pouvoir qui se sentent le plus menacer.

Ils peuvent alors réagir en adoptant des lois telle que le Locomotive Act. Cette loi britannique de 1865 est adoptée (sous la pression de fabricants de charrette) pour limiter l’adoption de l’automobile.

Vous pouvez télécharger cette conférence sur le site freetorrent : Les Dangers d’Internet, Benjamin Bayart.

flattr this!

quand Internet donne une leçon à la politique

Internet n’a absolument rien à voir avec le minitel comme nous le rappelle souvent Benjamin Bayart. En fait Internet fait passer les réseaux d’ordinateurs d’un modèle centralisé à un modèle a-centré : distribué.Maintenant, c’est au tour des institutions de faire ce changement.

Pour cela des solutions existe : «rotation des charges», «non subsidiarité», «tirage au sort»…

flattr this!